* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

APPRENDRE A AIMER...

  LES GRANDES LOIS DU COEUR...

   Les lois de Priorité

# Priorité du coeur chez la Femme,

                        Priorité du corps chez l'Homme.

 

La femme n'est pas d'abord un Corps, des formes, Elle est d'abord et essentiellement un Coeur.

* Le Coeur, chez la FEMME , l'emporte sur le CORPS. C'est parce dans un 1er temps son coeur a été ému que dans un deuxième le corps suivra, Elle se donne de corps, parce qu'elle aime de coeur, Son amour est plus sentimental que charnel.

 

* Le Corps chez l'HOMME l'emporte sur le COEUR, C'est parce dans un 1er temps son corps a été ému que plus tard, peut-être, il s'attachera de coeur. Il peut se donner de corps à quelqu'un qu'il n'aime pas encore de coeur. Son amour est plus charnel que sentimental.

 

* D'ou le danger de ne pas se comprendre : L'homme peut être déçu par une femme qui n'aime pas de corps, la femme par un homme qui, croit-elle à tort, ne pense « qu'à ça ».

Danger du coté Coeur : Attention à l'ami de famille qui est bien et qu'on aime bien...

Danger du côté Corps : Attention aux poupées de rencontre.

 

PRATIQUEMENT

Monsieur : Occupez-vous du petit coeur de votre compagne : « Ma femme est-elle assez aimée ? »

* « Sentimentalisez » les cadeaux.

* N'oubliez pas la place importante du baiser :

   " Baiser du départ, Baiser du retour, Baiser du soir tendre & passionné, Baisers fous, Baisers doux."

Langage aux mille nuances qui jamais ne tarit (Ancelle)µ

 

Madame : Occupez-vous des besoins corporels de vos compagnons : petits plats, aises... au lit conjugual.

* Les plaisirs du corps ne sont pas sans valeur.

* Par delà le charnel, l'homme cherche le coeur : « Si tu savais, amie, que lorsque j'ai faim de toi, ma faim dépasse infiniment ton corps »...

* Matérialisez les cadeaux.

 

# Influence du Coeur sur le jugement féminin.

 

* Le jugement féminin varie selon les appels de son coeur ; On raisonne difficilement une femme amoureuse qui n'hésite pas à refuser les principes gênants.

L'Homme, lui croît aux principes, les juge nécessaires (surtout pour les autres, mais s'asseoit dessus à l'occasion).

* Le jugement féminin varie selon les réactions de sympathie ou d'antipathie. Tout homme est beau pour une femme qui l'aime...

Tout homme est odieux pour une femme qui n'aime plus, ou à laquelle « il ne revient pas ».

* Le jugement féminin varie suivant les variations de l'humeur du moment, l'état d'âme du moment. Le monde est rose et beau, si, bien décidée, elle a des lunettes roses.

Le monde est laid, si, triste, elle a des lunettes noires.

* Mais ce jugement est logique, d'une logique subtile et concrète : car il est une « Saisie des êtres... de l'intérieur », une compréhension instinctive des personnes et de leurs besoins.

Contrairement à la logique du jugement masculin, qui, par le raisonnement, élabore des théories, abstrait, fait des synthèses souvent heureuses mais planant parfois au-dessus des réalités (comme chez ces hommes qui discutaient à l'infini de la politique et ne voient pas ce qui ne tournent pas rond chez eux).

 

PRATIQUEMENT.

 

Monsieur : Ne vous butez pas stupidement dans des disputes entêtées. Elle ne voit pas les choses comme vous, c'est normal.

Prenez les arguments sentimentaux... Ce meuble est beau, il « va bien »...

Appréciez cette richesse formidable, ce capital prodigieux que vous apporte votre compagne (et cela avant qu'il soit trop tard) : l'Amour !

Madame : Méfiez-vous de vos impressions, pour ne pas « varier » avec la pluie et le beau temps.

* Appuyez-vous sur le raisonnement équilibré de votre compagnon, surtout dans les domaines où il est le plus compétent.

Le couple le plus équilibré : celui qui, avant de prendre des décisions importantes, saura allier le raisonnement progressif, lent, étayé, du mari et le regard rapide, intuitif, le flair de la femme.

 

   Les lois de Décalage

 

* Tandis que l'HOMME est « décalé » et souvent à retardement dans le domaine travail (il a besoin de temps pour se mettre en action).

 

* Tandis qu'il met un certain temps pour accepter une idée nouvelle qui ne rentre pas dans ses synthèses,

 

 

* La FEMME, elle, est a retardement, décalée dans le domaine du coeur, elle est alors comme une locomotive...

Lente à émouvoir, très émue après coup, lente à revenir au calme.

Elle est lente à s'émouvoir : Elle s'attache lentement et de plus en plus fort au « garçon » qui la courtise.

 

L'histoire du Marin : Sylvain revient fou de joie et d'impatience en permission, Il trouve Patricia éberluée, interdite...et peu amoureuse : elle ne réalise pas qu'il est là. Elle réalisera demain quand il repartira, et lundi quand elle lui dira dans une longue lettre ce qu'elle n'a pu lui dire alors...

 

 

Deux courbes : 2 émotions différentes !

 

La Femme est un être qui se prépare et notamment dans les intimités.

La femme réagit fortement après coup : Les mois qui suivent un deuil sont encore plus pénibles à une femme que les premiers jours.

La dispute du matin : oubliée aussitôt par le compagnon partant au travail, mais ruminée par la Femme toute la matinée au point que l'accueil sera plutôt froid à midi.

Son émotion dure longtemps ensuite : La Femme n'oublie rien de ce qui l'a marquée... un film, un grand jour, une gifle, un adultère... Attention !

La dispute du soir : qui se termine dans un lit conjugal par le gros dos, puis par le sommeil, détendu du monsieur, et l'insomnie d'une femme qui ressasse sa déception.

 

DONC

 

Pour vous, Monsieur Savoir attendre : on obtient tout d'une femme quand on sait y mettre le temps, pas de brusquerie.

* Préparer sa femme.

* Ne jamais se séparer... ne pas s'endormir non plus...sur une dispute.

 

   Les lois du Compartimentage.

 

Un homme, ce n'est pas une femme !!!

Le Coeur de la FEMME :

 

* Le coeur de la femme n'est pas compartimenté.

* Au coeur du coeur : un grand amour, l'amour du compagnon ou du mari.

* Les enfants ? Le travail ? Les loisirs ? L'idéal ?

Ils sont périphériques, illuminés par l'amour du compagnon ou du mari et lui demeurent secondaires :

* Elle aime l'enfant parce qu'il est le prolongement du mari.

* Le travail est pour elle surtout un moyen (de gagner de l'argent pour le foyer, ou de se valoriser).

* Elle ne peut apprécier un loisir si son mari (ou compagnon) n'est pas avec elle.

* Dans la période du pré-mariage ou tout début du mariage, les activités de dévouement sont souvent éclipsées par les impératifs de son amour.

 

La femme est un coeur qui ne peut vivre sans amour.

 

 

* Grand-mère, elle aime ses petits-enfants. Assistante sociale ? ses clients. Religieuse ? le Seigneur, etc.

* Parfois même, chez la femme mariée, c'est un amant qui occupe son coeur, et le mari est alors rejeté.

* Ou bien c'est l'enfant qui occupe la place centrale et le mari la périphérie : la femme est alors plus mère qu'épouse et c'est normal.

 

Le Coeur de L'HOMME : comporte 4 compartiments.

 

* L'amour de sa Femme qui devient progressivement Tout le foyer (enfants, maison).

* Le travail, qui prend une grande importance dans sa vie, au point que lorsqu'il travaille il ne pense pas à sa femme.

* L'Idéal : le compartiment du gratuit (syndicat, fanfare, etc.) (activités culturelles, religieuses ou sociales).

* La Détente : les menus plaisirs de Monsieur.

Le Coeur de Monsieur à ses débuts d'une histoire de coeur :

Il n'est pas encore compartimenté ! Ses loisirs, son travail même passent toujours après son amour.

Marié, en quelques mois, il va se compartimenter voire se durcir.

La Femme, non prévenue, peut en souffrir et penser qu'il n'est plus comme avant.

 

L'Evolution du Coeur :

 

 

Avec l'âge, le coeur de l'homme et celui de la femme tendent à se ressembler ; ou bien l'homme « aère » ses compartiments, la femme, au contraire, en acquiert OU BIEN le coeur s'unifie sur un grand Idéal, vécu d'abord à travers la personne du conjoint.

 

Les Principes permettent de résoudre les difficultés posées par cette loi :

 

Madame : Ne vous opposez jamais à une activité épanouissante pour votre mari : il a un compartiment loisir ou idéal qu'il faut respecter.

* Participez dans la mesure du possible à ses activités, sans en être jalouse.

* Profitez à plein de votre compartiment, quand il vous revient, sans lui tenir rigueur de s'être laissé absorber par ce qui n'était pas vous.

 

Monsieur : Vous n'avez pas le droit d'être continuellement dans le compartiment travail, ou loisir, ou idéal. De la mesure ! Interdit d'aller à la chasse/pétanque/pêche tous les dimanches.

* Aérer vos compartiments en y laissant pénétrer le sourire, le souvenir, la pensée de votre femme/compagne.

* Compensez par plus d'amour le temps qui a été pris à votre femme pour une activité qui vous était chère.

* Mettez votre femme/compagne au courant de vos activités, en entrant même dans le détail.

 

   La Loi de l'Oreille.

 

* La femme veut qu'on lui parle : « Chéri, dis-moi quelque chose ! Dis-moi que tu m'aimes, que je te plais toujours... J'aime que tu me parles ! Tu parles bien aux autres. »

* Car la femme n'est pas seulement un Coeur, elle est aussi une Oreille, une oreille branchée sur le coeur.

* Ce qui entre d'aimable dans l'oreille va dans le coeur. Attention au baratineur.

Pour une femme, les paroles comptent plus que les actions :

* La femme apprécie surtout ce qui est exprimé : "Pourquoi ne m'a-t-il pas dit que ma robe était belle, que ma cuisine était bonne ? "

Dès lors, que faut-il lui dire ?

 

Le malheur, c'est que l'homme est souvent muet, Il rentre, prend son journal et veut la paix, le calme et le silence.

Au moment même où Madame attend le dialogue.

"Ah s'il parlait à la maison autant qu'au café avec les amis !"

 

Le ton compte plus que les paroles :

 

 

* Je t'aime est pour la Femme un mot INUSABLE, car chaque fois elle espère un TON nouveau.

* TOUT ce qui est dit sur un ton AIMANT, conciliant, délicat, est vrai

* TOUT ce qui est dit sur un ton MECHANT, autoritaire, ironique, est FAUX.

* ATTENTION notamment à l'Ironie.

 

PRATIQUEMENT :

 

Ne laissez jamais votre Femme une semaine sans lui dire : Je t'aime. Ce serait lui donner une raison valable de demander le divorce !

 

DIALOGUEZ souvent entre vous.

Dialoguez chaque soir quand la maisonnée est endormie.

Chaque mois dans un tête-à-tête que vous vous imposerez.

Chaque année dans un voyage de noces sans cesse réédité.

Dialoguez, c'est-à-dire : ECOUTEZ, Soyez attentif aux soucis parfois si différents de l'autre.

Dialoguez, c'est-à-dire : EXPRIMEZ votre idéal profond : donnez-vous le meilleur de vous-même...

 

Donnez vous votre âme !

   La Loi du détail.

 

* La femme s'intéresse aux détails : Elle est avidement curieuse des petits riens qui font la vie de son compagnon/mari ou des autres personnes. « Qu'as-tu mangé à midi ? »... « Qui as-tu vu ? » questionne-t-elle.

* La femme vit de détails : Elle fait à longueur de journée ces riens que ne fait pas le célibataire et qui, s'accumulant, feraient une maison impossible.

* La femme voit les détails : Une tâche... un peu de poussière et ces riens qu'un hommr devrait voir parfois pour les réparer et qui le laissent indifférent.

Ce sens du détail est une qualité qui permet d'être attentive aux mille petits besoins de ses enfants, de son mari et de la maison ; l'éducation des enfants, le bonheur d'une famille se construisent à partir de tous ces riens qui font le quotidien. Ce sens du détail lui permet aussi par un rien de se faire belle ou de créer autour d'elle de la beauté...

 

Donc un rien fera souffrir la femme : Cinq minutes de retard, un mot d'amour qu'on a pas dit. Une fête oubliée...

 

 

Attention de ne jamais oublier des dates qui lui sont chères : fête, son anniversaire, l'anniversaire du mariage (ou de la rencontre). En oublier une peut encore passer à la rigueur, oublier les trois c'est gravement coupable !

 

Un rien, par contre, la rendra heureuse :

« Cette chaise que tu me tends me sentant lasse, ce brusque retour sur tes pas pour un baiser, un rien, une joie, la vie est faite de riens qui sont des joies. En entrant, tu me tends un bouquet de fleurs des champs, tu les avais cueillies au bord du talus et en me les offrant - comme ça - épanouies et rouges, tu sus me dire bien mieux qu'avec des mots l'ardeur de ton amour ». (Ancelle)

 

Dans le dialogue, à l'homme d'aimer assez sa femme pour écouter exposer ces riens qui sont sa vie à elle et la réalité quotidienne de la famille.

 

A la femme d'aimer assez son compagnon pour ne pas la submerger de ses questions et de ses petites histoires et pour s'intéresser aux préoccupations plus générales, plus vastes de l'homme.

 

CONCLUSION AUX LOIS DU COEUR.

 

* Tenir compte des lois du Coeur, notamment dans les disputes.

* Se rappeler alors la loi de l'Oreille : Le TON. Dites tout sur un ton aimable !

* Se rappeler la loi de la Priorité : Prendre, messieurs, les arguments sentimentaux.

* Mais, surtout, remettre la discussion au lendemain. Loi de décalage, le temps travaille pour vous.

* Aimer l'Autre, c'est donc, avant tout, tenir compte de la façon dont il est bâti, de la manière dont est constituée sa psychologie profonde.

* Aimer, c'est dépassant son point de vue personnel, essayer de l'intérieur, de comprendre l'autre, pour qu'il s'épanouisse dans le sens de sa constitution propre et personnelle.

   LES QUALITES RECIPROQUES

 

 

L'admiration est un facteur important en amour, surtout pour la femme.

Dès lors, cette admiration doit être entretenue pour que l'amour dure,

et chaque conjoint se devra de développer les qualités qui plaisent à l'autre...

   D. S.



21/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres