* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Imageries thérapeutiques & Autoguérison...

 

Clic S/ Image pour retour à la liste

 

  Créer et utiliser l'imagerie thérapeutique est si simple qu'il faut pratiquement un acte de foi pour croire que cela peut effectivement favoriser la guérison interne. Voilà comment cela fonctionne :

 

Tout d'abord, relaxez-vous le plus possible, dans une position confortable, assise ou allongée, tout en utilisant n'importe quelles méthodes présentées dans la Catégorie, retenons pour l'instant, celle, la plus simple, de porter son attention sur sa propre respiration …inspir…expir, tranquillement… inspir… expir…

 

Après avoir détendu vos muscles et votre esprit quelques minutes, créez vous une image mentale de ce que vous voulez que votre corps accomplisse. Cette image peut prendre diverses formes. Ceux qui ont des connaissances médicales ou un esprit technique peuvent se représenter précisément une activité physiologique particulière : demander à son organisme de produire plus d'une certaine enzyme ; exiger de son système immunitaire qu'il détruise un virus dans son estomac. Pour s'informer sur leur maladie et son traitement, certains lisent des textes médicaux pour se préparer à créer l'image qui leur permettre de guérir.

 

L'image n'a cependant pas besoin d'être technique. Elle peut aussi symbolique ou fantaisiste. Certains médecins utilisant ces méthodes estiment que le degré de réalité de l'image n'a aucune importance. Alors, plutôt que de visualiser une production accrue d'enzymes, vous pouvez imaginer des rayons emplissant votre corps d'énergie. Ou des petits  hommes armés de pistolets-laser se ruant à travers votre corps, tuant un virus vert & dégoulinant...

 

Cette image, qui a pour but de vous guérir, doit vous sembler juste et avoir une signification personnelle.

 

Essayez vous-même cet exercice de visualisation. En état de relaxation, focalisez votre esprit sur votre corps. Laissez votre attention se diriger vers l'organe qui vous cause inconfort ou trouble ou qui ne fonctionne pas correctement.

 

Dirigez toutes vos pensées sur cet endroit et laisse-vous envahir par ce qu'il ressent à ce moment précis. Au bout d'un certain temps une image liée à cet endroit apparaît ; acceptez-là dans votre esprit : représentation détaillée de ce à quoi vous pensez qu'il ressemble ou représentation plus fantaisiste, reflétant  les sensations que vous apporte cette partie de votre corps. Maintenez votre attention sur cet endroit jusqu'à ce que vous soyez satisfait de l'image que vous avez élaborée.

Visualisez maintenant le déroulement d'un processus qui permet à cette partie de votre corps de mieux fonctionner ou de guérir. Vous pouvez vous le représenter envahie d'énergie. Laissez votre imagination juger de l'à-propos  de cette action.

 

Une image thérapeutique forte peut réellement avoir un effet bénéfique immédiat.

 

Gardez cette image 5 à 10 mn dans votre esprit. Utilisez-là comme « pensée focalisante » pour une séance de relaxation. Si votre esprit divague, ramenez-le doucement à votre image. Cependant si elle se met à changer, laissez faire et regardez la transformation : vous pouvez parfois obtenir ainsi des informations importantes sur votre maladie.

 

Dans les semaines qui suivent, concentrez-vous quelques mn sur votre image thérapeutique 2 fois par jour. Faites-en un élément de votre processus régulier de méditation ou de relaxation.

 

Un grand nombre d'individus découvrent que leur image reste toujours présente en arrière-plan. De temps en temps au cours de la journée, ils se retrouvent en train de se concentrer spontanément sur elle et la laissent occuper leur esprit  quelques instants. Alors que votre travail d'imagerie mentale conscient n'occupera que quelques minutes par jour, votre inconscient et votre corps, si vous le les interrompez pas par un stress excessif ou des exigences extérieures, consacreront pratiquement tout leur temps au processus de guérison.

 

Pensez au contraste prononcé qui existe entre utilisation de l'imagerie et votre réponse habituelle à la douleur ou à la maladie. Trop souvent, vous serrez les poings, piquez une colère ou essayez désespérément d'ignorer la gêne, espérant que l'aspirine ou autre analgésique plus puissant soulageront la douleur.

Une telle réponse vous tend encore plus, s'ajoute aux obstacles que votre corps doit surmonter.

 

Mais, dans une méditation thérapeutique, vous faites face et attaquez de front le disfonctionnement en mobilisant les forces positives qui peuvent vous aider dans le combat. Au lieu de travailler passivement et naïvement contre vous-même, vous stimulerez  toute puissance de guérison latente en vous. Vous n'avez rien à perdre et beaucoup à gagner à vous mobiliser sur cette expérience d'autoguérison…

 

Il n'est évidemment absolument pas question d'interrompre un traitement médical en cours !!! Mais les 2 en même temps peuvent très bien s'associer ...

 

Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source :

http://couleurs-de-la-vie.blog4ever.com/



17/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres