* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

La Main : Etymologie et symbolique.

 

Clic S/ Image pour retour à la liste

 

     Main vient du latin « manus » : symbole de force et d'autorité ; cette racine donne naissance à de nombreux mots, comme commander ou demander, de « mandare » : « mettre en main » et donc confier, donner une mission ; émancipé, de « mancepts » : celui qui prend en main ; « emancipare » ; affranchir de l'autorité paternelle ; manchot, de « mancus » : infirme de la main ; manipuler vient aussi de main, et beaucoup d'autres mots comme : menottes, maintien, manier, manigancer, manager, manœuvrer, manuscrit, mandat…

 

Manifestation : nous rappelle qu'est manifesté ce qui peut être saisi par la main. En hébreu le mot « iad » signifie à la fois main & puissance ; de même la « main de justice » fut insigne de la monarchie française au Moyen Age. Toutes les civilisations ont utilisé le langage des mains & des gestes ou attitudes.

                                                                                                                                                                  

Les danses rituelles de l'Asie du Sud ont été appelées danses des mains ; les mouvements qu'elles décrivent, leur position par rapport au reste du corps, et celle des doigts entre eux, sont très significatives.

 

Les « mûdras » hindous & bouddhiques traduisent ainsi avec les mains différentes attitudes spirituelles, comme : l'absence de crainte, le don, la menace, la prière, la prédication, l'argumentation.

 

Dans les arts plastiques, la position des mains & des doigts révèle et symbolise des attitudes intérieures.

 

Les mains expriment ainsi la compassion, le don, la charité, le sacrifice, l'argumentation, l'apaisement, la soumission, la supplication. La main a toujours eu également une valeur magique, mais aussi d'invocation, de prise de possession. Dans la tradition chrétienne, la main est symbole de la puissance et de la suprématie ; en Chine la main droite est associée à l'action ; la gauche à la sagesse. Dans la kabbale, les symbolismes sont inversés : la main gauche étant en rapport avec la justice et la droite avec la miséricorde.

 

Les mains de l'homme, on le voit, sont liées à la connaissance, à la vision puisqu'elles ont pour fin le langage au travers des expressions qu'elles nous formulent. Les mains sont aussi un point de liaison entre les autres et nous, puisqu'elles sont nos extrémités, d'où les transferts d'énergie possibles d'un être à l'autre, par la main.

 

De la même façon que la main prolonge notre « langage », continue notre pensée, extériorise nos forces intérieures, la main voit…

 

Nos mains sont un organe d'expression, de langage, et un outil, toutes nos contradictions sont transmises : on prend, on donne, on tend, on attrape, on serre les doigts, on les écarte, on les plie… tous les gestes de la main signifient quelque chose de précis, imagent ou expriment nos pensées, nos volontés, nos sentiments, par exemple, on tend ou on serre la main en geste de reconnaissance ou d'amitié ; on dit « il m'a tendu la main » pour dire il m'a aidé, il est venu à mon secours… aider c'est aussi : « donner un coup de main », « mettre la main  à la pâte » ; « donner sa main » ou « demander la main » d'une jeune femme est synonyme de mariage, d'alliance.

 

« Mon sort est entre vos mains » exprime bien que l'on est sous l'autorité, la puissance de quelqu'un ; quant à « la main de Dieu », elle représente la justice, l'autorité.

 

Une « main de fer » est synonyme d'autorité, de fermeté surtout !

On « s'arrache des mains » quelque chose ou quelqu'un qui plaît, que l'on voudrait posséder, s'approprier…

 

« Gagner haut la main », c'est surmonter les obstacles avec facilité. « Lever la main » sur quelqu'un, c'est vouloir le gronder…

 

Avoir « les mains liées » : c'est ne pas pouvoir agir ; avoir « les mains qui en tombent » (ou les bras) : c'est lorsque la surprise est trop grande, amenant l'impuissance du moment … « Manger dans la main », c'est être un peu trop familier, un peu trop proche…

 

Avoir quelque chose « à portée de main », c'est pouvoir l'attraper ; « attraper à pleines mains » indique l'abondance.

 

On dit un « homme de main » pour parler d'un homme d'exécution ; de « main-d'œuvre » pour parler d'aide, d'assistance, de « main courante » pour une rampe aidant à se tenir…

 

Bien des gestes qui nous sont familiers sont représentatifs de la richesse d'expression, de langage de nos mains : on lève la main devant une Bible, pour « jurer » sa bonne foi ; on « prie » les mains jointes, on s'« étonne » en portant la main à sa tête ou à son front, on indique quelqu'un ou une direction en pointant son index, on « parle » avec les mains : imageant les formes, la gestuelle de la personne dont on parle, etc., épousant dans l'espace la forme d'objets, etc. on s'énerve ou on s'impatiente en « tapotant » des doigts une surface plane ou en « tripotant » un objet.

 

On « impose » les mains en geste de paix, de bénédiction, pour transmettre un fluide. Bref on peut le voir, nos mains nous sont très précieuses…

 

C'est à la main que l'homme doit toute son adresse, l'exercice des arts, et sa supériorité sur tous les animaux...



07/02/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres