* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Mes bonnes résolutions écolo pour 2016

sauvons notre planète.jpg

              Les bonnes résolutions du début d’année… Qu’elles lassent ou qu’elles agacent, impossible d’y échapper. Alors si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre addiction au tabac ou à vous remettre au sport, peut-être relèverez-vous ces défis : consommer équitable, économiser l’énergie ou arrêter de gaspiller…

Acheter des fruits et légumes de saison

Etonné de trouver des melons en plein hiver ou au contraire des mangues en plein été ? Vous ne tombez pas dans la facilité en disant "il n’y a plus de saison" mais vous le pensez bien fort. Effectivement entre l’agriculture sous serre et l’importation, il est possible de trouver toutes sortes de fruits et légumes sur les étals, indépendamment des saisons. Evitez tout simplement ces produits disponibles à l’année et préférez les produits de saison, meilleurs et plus sains.

Consommer local : Sans tomber dans un chauvinisme écervelé, préférez consommer des produits locaux. Déjà, il faut savoir que tout produit hors-Union Européenne, ne respecte pas nécessairement les normes sur les pesticides et autres produits chimiques. Par ailleurs, quand on sait que l’irradiation est un processus communément utilisé pour conserver les produits destinés à être exportés (exemple, des crevettes roses asiatiques pour le marché Européen, sans même parler de leur empreinte carbone..), cela donne une raison de plus pour préférer les produits locaux. Pour aller plus loin, pourquoi ne pas s’inscrire à une AMAP ? Non seulement on consomme local, mais aussi de saison, bio et équitable ! 

 
Consommer bioAvec son cahier des charges drastiques, la filière BIO ne peut que séduire tous les consommateurs en quête de naturalité. Et le succès est au rendez-vous puisque le bio est réellement plébiscité par les consommateurs. Même s’il était dans un premier temps réservé à quelques privilégiés, en raison d’un prix élevé, il est devenu aujourd’hui accessible à tous grâce aux marques distributeurs qui ont développé des gammes bio complètes et accessibles. Alors plus aucune raison d’hésiter ! 

Consommer équitable

Trop souvent confondu avec le bio (confusion volontairement entretenue par certains industriels peu scrupuleux), le commerce équitable répond à une autre attente : celle de limiter les inégalités entre les pays du Nord et ceux du Sud, de permettre des échanges économiques plus justes, notamment en permettant un revenu décent pour les petits producteurs. Néanmoins, Il n’existe à ce jour aucun label officiel permettant de distinguer ces produits. Mais des institutions et des labels privés ont édicté des cahiers des charges afin de certifier les produits, le plus connu restant Max Havellar. Certes, c’est un peu plus cher, mais c’est le prix à payer pour être sûr de rémunérer correctement les petits producteurs et non les gros distributeurs…

Arrêter le gaspillage

En France, le gaspillage alimentaire représente 20 kg par personne et par an. En plus de conséquences sociales et économiques évidentes, ce gaspillage a un impact environnemental non négligeable. Pour ne plus avoir à jeter à la poubelle un pot de crème fraîche à peine entamé ou

500 g de pommes de terre toutes bourgeonnées, on suit les conseils de l’Ademe et on fait attention avant, et après les courses et une fois à la maison !

Economiser l’énergie

S’il est bien une résolution facile à tenir, c’est celle-ci : en plus de faire des économies substantielles, vous contribuerez vous aussi à réduire la consommation électrique. Alors pour ce faire, quelques conseils de bon sens suffisent dans un premier temps : éteindre les lumières d’une pièce en sortant (même si on y revient dans 15 minutes), brancher tous vos appareils électriques (hormis le réfrigérateur bien entendu) sur des multiprises que vous éteignez le soir, remplacer toutes vos ampoules à incandescence par des ampoules basse consommation, etc. Pour le reste, suivez le guide !

Tenter le tourisme vert

Pas encore décidé pour votre prochaine destination estivale ? Quelle qu’elle soit, pourquoi ne pas la choisir en mode "écolo" ? Que vous partiez au Costa-Rica, à Bali ou à La Baule, la plupart des destinations offrent un large choix d’écogîtes. Attention écogîte ne veut pas nécessairement dire toilettes sèches et autres réjouissances. Au contraire, la plupart d’entre eux offrent un confort tout à fait similaire à celui d’un gîte traditionnel. Seulement, entre énergies renouvelables, tri des déchets, matériaux naturels et respect de la nature environnante, son impact sur l’environnement est minimal ! 

Préférer des transports écologiques

Que ce soit pour vous rendre au travail ou tout simplement pour votre temps libre, vous prenez systématiquement votre voiture, histoire d’être tranquille ? En plus d’un coût économique important, la voiture a bien évidemment un impact écologique énorme ! Alors, êtes-vous sûr qu’il n’y a pas d’autres solutions pour laisser "titine" au garage ? 
Si vous êtes en agglomération, les transports en commun ne sont-ils pas préférables ? Et pourquoi pas le vélo si le temps de trajet n’est pas trop important ? Si la voiture est réellement nécessaire, comme c’est le cas hors-agglomération, le covoiturage avec un collègue ou un voisin n’est-il pas envisageable ? D’ailleurs, après divers remous et autre contretemps, l’Autolib va bientôt débarquer dans la capitale. Le début d’une nouvelle ère ? En 2013, on y va mollo sur la pompe à essence, c’est bon pour le portefeuille et la planète ! 

Vive le fait-maison !

Des yaourts aux sorbets en passant par les cosmétiques ou les produits ménagers, aujourd’hui, il est possible de réaliser un grand nombre de choses avec quelques ingrédients disponibles un peu partout. De nombreux ouvrages et sites internet proposent des recettes simples et faciles à réaliser. Economique et écologique, le fait-maison a plus que jamais le vent en poupe ! Et si vous vous y mettiez vous aussi ? 
 
S’engager pour la planète ?Vous avez la fibre écolo et souhaitez réellement vous engager pour la planète ?! Il n’y a que l’embarras du choix : Greenpeace, WWF, fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, la Ligue de Protection des Oiseaux… Des plus grandes structures aux petites associations locales, toutes ont besoin de bénévoles prêts à donner un peu de leur temps et de leur énergie pour oeuvrer à faire de la Terre une planète saine et vivable pour tous. 

 

 



27/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres