* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Ne pas confondre amour & attachement.

   L’attachement engendre la souffrance en nous faisant croire que nous garderons pour toujours l’objet de notre désir ou de notre amour. Or tout est transitoire et l’impermanence aura tout loisir de nous détromper tôt ou tard. Quand nous perdons l’objet de notre amour, la souffrance est d’autant plus aiguë que notre attachement est fort.

Qu’est-ce qui ne va pas dans tout cela ? D’abord, la confusion entre amour & attachement. L’amour tel qu’on le conçoit ordinairement est presque toujours mêlé de possessivité. Ce n’est donc pas le pur amour ...

Manifestement, l’ego tire les ficelles : l’amour devient projection (l’ego se contemple à travers l’alter ego) et moyen de se rassurer soi-même.

Que reste-t-il de l’amour véritable dans tout cela ? Quand le sentiment d’amour est dégagé de ces limites imposées par l’ego, il peut s’étendre à tous sans partialité. C’est l’amour désintéressé, l’amour pour l’autre sans attente nécessairement pour soi, l’ouverture du cœur qui embrasse tous les êtres indistinctement.

Dans le bouddhisme, on ne parle pas de "détachement" car ce terme implique un rejet, une réaction. Il est plutôt question de "non-attachement".

L’amour peut ainsi être naturellement vécu avec un être aimé, mais sans les pièges de l’avidité et de la jalousie qui d’ordinaire dégradent tôt ou tard la relation…



09/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres