* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Quand l'univers vient à notre secours. Les signes.

JAUNE.jpg
     

       Nous avons précédemment parlé de la vocation comme si ce devait être le choix unique de toute une vie. C'est peut-être vrai.

Mais une telle approche est loin d'épuiser les innombrables voies possibles ou nous pourrions être appelées�

 Il est aussi possible qu'une personne exerce plusieurs activités durant sa vie.

 Parce qu'ils ne comprennent pas la nature des vocations successives, bien des gens culpabilisent en pensant qu'ils perdent leur temps.

 Toujours en considérant le terme de « vocation » au sens large, englobant toutes nos missions de vie dans les rôles de père/mère, époux, épouse, notamment et présentement, cette approche s'est révélée particulièrement utile pour soutenir des hommes & des femmes divorçant au bout de 20  ou 30 ans de mariage.

Ils considèrent qu'ils ont échoués et se sentent coupables de n'avoir pas su choisir le bon partenaire.

Ils ont l'impression d'avoir gaspillé une partie de leur vie.

 Parfois, cette auto condamnation parait justifiée : il sont effectivement fait un mauvais choix et perdu des années.

Mais, le plus souvent, ils se séparent avec une bien plus grande maturité psycho spirituelle qu'au début de leur vie commune et ont, durant tout ce temps, appris à devenir des parents attentifs pour des enfants avec lesquels ils s'entendent bien.

 A ceux-là, nous pouvons dire :

 « Pourquoi voir ces années de mariage comme pure perte alors que vous avez tant accompli et tant appris ? »

Ce n'est parce que le mariage ne vous convient plus à 50 ans qu'il ne vous convenait pas à trente.

Ne croyez-vous pas possible que l'Univers vous ait appelé à la vie conjugale il y a 25 ans et qu'il décide aujourd'hui de vous appeler à en sortir ?

 En fait, le plus grave avec les vocations successives, c'est que les gens leur résistent.

On parle de plus en plus de la crise de la quarantaine. C'est un véritable phénomène.

 C'est une période de crise surtout parce que c'est une période de changement de vocation.

 C'est un moment où l'Univers nous appelle à une « revitalisation » qui exige souvent un bouleversement assez radical des activités, des centres d'intérêt ou même d'un mode vie parfois.

Plus on résiste à ces changements nécessaires, plus la crise se prolonge.

Et lorsque le bouleversement  - l'appel -  est refusé, la crise ne se résout pas, et l'âme se détériore progressivement.

 C'est triste de voir une mère dont les enfants ont quitté la maison qui refuse l'appel vers d'autres tâches, et qui n'a plus d'autre choix que de se morfondre dans son nid vide.

Et tout aussi tragique de voir un bureaucrate frustré ne pas satisfaire son profond désir de devenir paysagiste, de peur de perdre ses avantages sociaux, alors que la stagnation qu'il s'impose est bien pire.

 Bien sûr, nous voudrions tous être le scénariste de notre vie, mais c'est impossible. Bon nombre de gens  ne font pas le bon choix et résistent jusqu'à une triste fin, à l'appel de lâcher les rènes.

 Capituler au profit d'une vie bien meilleure.

 Et si le risque, d'oser y croire pour aller le vivre, en valait la peine ???



25/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres