* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

NOIR.

 

Figées par nos codes sociaux, les couleurs sont-elles à jamais prisonnières de leur image ?

Sans doute pas, mais ce domaine connaît à l’évidence des mouvements très lents. Certes, nous assistons depuis quelques années à une explosion de couleurs, orange, anis, rose ou jaune fluo…dans le domaine du vêtement ou du design.

Mais les historiens sont formels, ces phénomènes de mode –très ponctuels- disparaissent souvent sans laisser de traces. Les vrais renversements de tendance sont beaucoup plus lents, mais plus inexorables aussi.

En la matière, l’itinéraire du noir se veut exemplaire. Longtemps voué aux gémonies puisqu’il illustrait le diable, les ténèbres & la douleur, il commença ses lettres de noblesse avec l’invention de l’imprimerie… en noir & blanc. Son aspect austère séduisit les protestants qui l’adoptèrent peu à peu. Le noir devint finalement, pour la bourgeoisie capitaliste, l’emblème de la sobriété & de l’élégance…

Une réhabilitation qui mit tout de même plusieurs siècles à s’imposer !


Symbole de la plus grande élégance.

Le meilleur garant d’une morale austère.

L’aboutissement de toutes les autres couleurs.

Les Mille et une métamorphoses du Noir.

Recherche

Vous recherchez ? :