* - * COULEURS-DE-LA-VIE * - *

* - *  COULEURS-DE-LA-VIE  * - *

Le langage des ados parfois ordurier…

  Les mots de l’adolescent sont parfois des cris, des émotions brutes, explique le Pr Daniel Marcelli. Les parents doivent l’amener à la communication.

Il y a une dimension pulsionnelle dans le langage de l’adolescent. il est dans la quête du mot absolu, du vocable parfait qui jaillira au plus près de son ressenti et de ses émotions. Les parents sont les premiers destinataires de ces mots parfois violents. Le jeune a besoin de les toucher, de mesurer son pouvoir sur eux. Dans son désir de se dégager des émotions paternelles & maternelles pour conquérir sa propre autonomie affective, il cherche les mots qui choquent, et il les trouve facilement !

Pour autant, les parents ne doivent pas accepter d’être insultés.

 Il leur revient de réintroduire entre les mots et les émotions la distance qui permet la communication. Concrètement, cela signifie ne pas répondre aux cris par des cris ! il faut réagir en douceur, en utilisant l’humour si possible, et montrer sa désapprobation calmement : "Je n’ai pas compris, répète, s’il te plaît ?"

Une attitude apaisante finit par éteindre l’agressivité verbale de l’ado. dans le cas ou celui-ci multiplie les mots à connotation sexuelle, il faut se demander si les parents, la mère particulièrement, se tiennent à bonne distance. Une mère un peu étouffante, qui multiplie les bisous à son grand fils, suscite malgré elle un climat d’excitation sexuelle à la maison. L’ado la pique avec ses mots pour la faire reculer, et ainsi estomper son propre trouble.

En règle générale, les ados savent intuitivement faire la distinction entre le langage social, celui des copains, et celui des parents. Ceux qui n’y parviennent pas traversent peut-être une période de confusion intérieure & d’agitation. pas d’inquiétude tant qu’aucun signe (troubles du sommeil, repli, désintérêt généralisé…) ne s’y associe. Il suffit de rester ferme et attentif durant cette période qui ne dure pas longtemps.

De leur côté, les parents ne doivent pas non plus se tromper de territoire, le langage des ados n’est pas le leur, ils n’ont pas à employer des mots de jeune. Il peut y avoir de la dérision ou une forme de "singerie", qui suscitera son mépris en retour…



09/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 287 autres membres